Dans un article précédent je vous ai parlé de la construction de mon NAS/HTPC fait maison dans une caisse de vin en bois, à partir de pièces de récup. Aujourd'hui, je vais vous parler de son premier upgrade.


Avant de choisir les composants nécessaires à l'upgrade, il est nécessaire de bien définir les attentes envers cette machine, ainsi que les contraintes que nous rencontrons.

Utilisations de la machine : 
  • Serveur de fichier (NAS)
  • Serveur web à faible traffic (accès perso du boulot, famille...)
  • Serveur FTP
  • Serveur Upnp
  • SeedBox (que des ISO Linux bien-sûr)
  • Navigation internet sur la TV
  • Mediacenter (XBMC)
Contraintes :
  • Machine allumée 24/24h
  • faible consommation
  • silencieuse
  • grande capacité de stockage disque
  • espace limité (caisse de vin)
voici la place disponible pour l'upgrade

Il en ressort donc un besoin en CPU assez limité, du moment que le décodage des flux HD soit géré directement par le matériel.
Besoin en RAM assez modéré, 4Go devraient largement suffire.

Je me suis donc naturellement tourné vers une carte mère au format mini-ITX qui a le vent en poupe ces derniers temps, couplée à un processeur Intel Atom 330 (dual core 1,6GHz + hyperthreading), réputé pour avoir un très bon rapport performace/consommation.

Malheureusement, beaucoup de cartes mini-ITX ne proposent que peu de ports SATA pour les diques dur...et pour faire un NAS, au plus il y en a au mieux c'est!

J'ai donc trouvé la ASUS AT3N7A-I et ses 3 ports SATA + 1 e-SATA: 

à gauche, l'ancienne en ATX, à droite, la nouvelle en mini-ITX
 Comme vous pouvez le constater, le gain de place est considérable!

Justement, ça libère de l'espace... mais comment l'utiliser au mieux?
"Je vais enfin pourvoir poser l'alim"
Ha mais tiens, l'alim parlons-en...

En effet, cette carte mère consomme 30 Watts en pleine charge... ai-je vraiment besoin d'une alim ATX?

Non! Alors go pour un adaptateur pico-PSU et une "brique" de 120 Watts, ça sera suffisant, et par la même occasion, on élimine encore une source de bruit, et on gagne encore de la place à l'interieur!

A gauche l'adaptateur pico-PSU, à droite la power brick


Toute cette place va pouvoir être disponible pour les disques durs... mais comment les fixer?
J'ai trouvé la solution chez Cooler Master, avec un convertisseur de 3 baies 5,25" en rack pour  4 HDD de 3,5":

Full aluminium, ventilateur de 12cm en facade avec LED bleue, c'est la classe!
 Dans un premier temps, j'ai rajouté en plus du disque système de 160Go, un autre disque de 1To, dédié au stockage.

Pour la RAM, du G-Skill en 2x4Go, en DDR2 1066, la carte mère ne supportant pas au dessus de cette norme.

Voici ce que donne le tout une fois installé :




 NB : L'expérience de la première version m'a montré que le bois c'est bien, mais ça résonne pas mal... afin d'atténuer les vibrations et donc les nuisances sonores, j'ai recouvert l’intérieur du boitier avec du goudron adhésif en rouleau, initialement destiné à faire l'étanchéité des toitures...

Voici la vue arrière : 



Comme le ventilateur de la cage à disques dur est censé être en facade, il est configuré en aspiration.
Je l'ai donc tourné afin qu'il souffle en extraction, comme son voisin le Noctua NF-R8.










0 commentaires:

Enregistrer un commentaire